Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 18:37



La rénovation du lavoir plus que centenaire
de ce petit hameau a été entreprise par une poignée de bénévoles.

Les travaux débutent :
décrassage, brossage, ponçage, peinture et mise en eau,
 le lavoir reprend son aspect d'antan.




Pour les défenseurs du patrimoine,
il ne faut pas s'arrêter qu'à la remise en état du bassin.
La structure intérieure est retapée.




Mais des photos de l'époque des lavandières
donnent des idées.




Une fresque est décidée et sera entreprise
par un artiste peintre.








La réalisation est une réussite. 



Génial !!





Partager cet article

Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 16:36



Ce petit pont a bien failli tomber à l'eau.

 Les archives de 1257 évoquaient déjà ce petit pont.

 Véritable oeuvre d'art.




Il enjambe le cours d'eau la Balerne,
qui sort de la reculée du même nom,
 qui est un affluent de la rivière d'Ain .




Ce petit pont vu son état de vétusté
ne devait pas passer le dernier hiver,
 mais le petit pont a supporté les agressions hivernales
 et, aujourd'hui grâce à une entreprise,

 il va revivre.




 En véritables passionnés,
 les travailleurs ont démonté la margelle ,
 pierre par pierre,
 toutes sont numérotées.





 Du travail artisanal
qui va permettre  prochainement
 de retrouver cette route communale qui sera
dans un premier temps une voie de promenade 




A bientôt " petit pont "

Voir  

AU REVOIR PETIT PONT !


Partager cet article

Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 15:40





La Chartreuse de Vaucluse ( du nom de la forêt qui la domine) 
est une abbaye du XIIe siècle
construite par des moines chartreux de l'ordre de St Bruno
désireux de trouver le calme et la sérénité en ces lieux.

 Le site de Vaucluse signifiait " vallée fermée "

 Encaissé et bordé de forêts épaisses,
 c'est là que sera fondée en 1139 , la chartreuse .
Elle est l'une des plus anciennes de l'ordre.
 Elle abritait une douzaine de pères répartis
 autour du grand cloître
 dans des cellules individuelles.

Car le silence et l'isolement étaient nécessaires à la prière.




 Cette Chartreuse était construite sur la rive droite de l'Ain.
(photo d'archive où l'on remarque le déboissement
 et la montée des eaux du lac)



 A la construction du barrage de Vouglans
dont la mise en eau en 1968 du lac de Vouglans
 a été épargnée de la destruction ,
 l'édifice a été englouti par plus de 50 m
de profondeur ainsi que la vallée.

 La raison de cette faveur reste un mystère,
 car 2 villages ont été rasés.



De la Chartreuse, il ne reste que la porte monumentale
et les pavillons d'entrée du monument,
soigneusement démontés puis remontés au-dessus
 du niveau des eaux du lac ,
 accessible aux promeneurs.




 Les plongeurs rendent fréquemmment visite à la Chartreuse
qui est restée intacte,
 recouverte de marne blanche.
 Pas une pierre n'a bougé, pas un mur ne s'est effondré.
 Le spectacle est fabuleux dans une eau de 4°,
 la nuit est totale et la visibilité réduite  
 
Les bouées que l'on aperçoit délimitent
 l'emplacement de cet édifice




Partager cet article

Repost0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 11:37







Peu de renseignements sur St Hymetière,
 l'un des édifices les plus attachants du Jura roman,
dont la construction peut se situer vers le milieu du XIe siècle.
Mentionnée dès le IXe siècle,
 l'église est dédiée à St Hymetière ( ou Ymiteru).
Ce moine aurait quitté Condat ( St Claude) pour y fonder un ermitage
 sur lequel s'élève aujourd'hui l'église.




 C'est un exemple de l'architecture romane méditérranéene. 
elle possède des arcatures lombardes ( baies pleines décoratives)
sur les murs extérieurs.




A l'intérieur sa courte nef de trois travées,
son chevet à trois chapelles de plan semi-circulaire.




St Hymetière compte parmi les rares édifices entièrement
 voûtés du milieu du XIe Siècle.




La petite église de St hymetière est classée monument historique,
elle impose par sa sobriété et son harmonie,
 un joyau de l'art roman. 
Elle ressemble aux chapelles
 qui parsèment le sud de la France.




Comme si un air de Méditerrannée soufflait en Petite Montagne



  Sa rénovation est programmée prochainement.


St Hymetière est en Petite montagne

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 07:45



L'église St André,
monument historique depuis 1939,
remonte au XII e.siècle
 comme le château médiéval qui la domine de ses ruines.



 L'intérieur,
 d'abord simple puis se chargeant de quelques aspects originaux,
 commence par une nef relativement large,
de deux travées séparées par un fort doubleau
( arc en saillie renforçant une voûte).




les fenêtres latérales, doublement ébrasées résultent d'agrandissement,
 de l'époque classique désireuse de lumière.



 La voûte ( de la nef) en berceau brisé ne manque pas d'audace,
et atteste clairement  la persistance romane.



A droite de l'entrée, un christ monumental en bois,
est fixé directement sur le mur.
Sculpture moderne réalisée par MH Chaudet
qui habitait Voiteur
 et en fit don à l'église en 1973
 

Une ouverture conservée,
 et une autre aujourd'hui murée,
 permettaient à ses occupants de voir l'autel et le choeur




Extrait  du livret  de Benoît de Chaussey
 mis à disposition à l'entrée de l'église.





Partager cet article

Repost0
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 07:13







La chapelle St Martin du XII siècle  était le coeur de
l'ancienne église de style roman dont les pierres ont servi en 1922
 à construire le mur d'enceinte du cimetière.




Une fresque du 14ème de 5 m de long, visible, dans laquelle se rangent
des Apôtres tournés vers le Christ
 qui disparaît dans son Ascension,
 fait supposer ailleurs des scènes analogues,
est unique dans la région. 



Les murs ont conservé leurs peintures aux tons ocre et brun rouge.








Partager cet article

Repost0
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 15:11



Village, au fond de la vallée, presque ignoré...




La contemplation des hautes falaises rocheuses qui forment
 ce  cirque donne une impression écrasante.

 L'entaille est prodigieuse,
 on est surpris de l'épaisseur des bancs de roche
 qui couronnent la falaise.




 L' ancienne église paroissiale St jean-Baptiste
de Baume les Messieurs
( 1ère moitié du 18e siècle) se situe à la Peyrouse,
 un  écart du village,




 à l'entrée du site exceptionnel de la reculée,
 sur un ancien site gallo-romain qui aurait été transformé
 en lieu de culte très tôt. 



 
Les laves conservées sur la toiture s'accordent aux falaises  du site.






Partager cet article

Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 19:05





A la confluence des reculées de la Haute Seille,
le village de Nevy sur Seille,
 Villa Novicia ( village neuf )
 à l'époque gallo-romaine est traversé
 par la Seille sur
laquelle furent bâtis de nombreux ponts et moulins.



 Le pont " Billin " ou " pont Espagnol " 
du 18 ème siècle est l'un des rares du Jura




dont la partie centrale soit surmontée
 d'un oratoire dédié à la vierge et d'un calvaire.




Partager cet article

Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 18:08






 A 1150 m d'altitude, le Fort des Rousses ( Jura) date de 1840,
c'est le plus vaste fort de France après le mont Valérien.



 C'est une forteresse géante sur 21 ha.
Avec plus de 50 000 m2 de salles voûtées en pierre et des
kilomètres de galeries souterraines,
elle pouvait accueillir 2500 hommes et 2000 chevaux. 



Après la seconde guerre mondiale le fort des Rousses
 devient Centre régional d'entraînement physique  militaire  et de ski.
 En 1966  , il abritait le Centre d'entraînement
 commando du 23 ° régiment d'infanterie,
 affectation qu'il conservera jusqu'en juin 1997
date de son abandon par l'armée.





Aujourd'hui, le fort a perdu sa vocation militaire
pour abriter des activités de services et
ses vastes souterrains sont utilisés pour l'affinage 
du plus prestigeux des fromages " Le Comté" Juraflore.




14 m d'épaisseur de murs régulent la température de 55 OOO meules
de Comté à 10 °
 le long d'une cave d'affinage de 214 m .




Ce robot frotte, sale, retourne les meules,
il remplace le savoir-faire du fromager




 Le fort des  Rousses offre des conditions parfaites
pour favoriser les interactions ambiance-fromage.
 Les voûtes et "l'effet de voûte"
conduisent à une vitesse de circulation d'air
 très faible favorisant une concentration élevée
 en ammoniac et en gaz carbonique.





 Poids d'une meule 50 kg.




 Durée d'affinage d'un an minimum.




Une guérite reconvertie .





 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 09:28


Né le 10 mai 1760 à Lons le Saunier ( Jura ),
 il est l'ainé d'une famille de 8 enfants.

Rouget de Lisle passe sa jeunesse dans le petit village de Montaigu
à une  lieue  environ de Lons le Saunier.






Au contact de ses parents mélomanes il se passionne pour la musique.
Il entre à l'Ecole Militaire de Paris le 5 mai 1776,
après avoir greffé la mention nobilaire " de Lisle" à son  nom  "Rouget ",
 prenant la particule appartenant à son grand-père.
 Seuls les gentilshommes sont admis dans les murs militaires

En 1791 il a rejoint l'Armée du Rhin en
garnisson à Strasbourg,affecté au bataillon " Les enfants de la Patrie "




.Reçu par le maire le Baron de Dietrich
où règne une grande effervescence  à l'annonce de
déclaration de guerre faite le 20 04 1792.

 il lui a été demandé " vous, Mr de lisle, trouvez un beau chant hardi
qui puisse encourager les soldats qui montent au front,
 à la place du traditionnel " ça ira,ça ira ".

 un matin Rouget de Lisle s'arrête devant une affiche
apposée sur les murs de Strasbourg émanant
de la Ste des amis de la Constitution.
 Ce texte est un élément clé pour Rouget de Lisle. 
 
Le triomphe est immédiat et le " chant de guerre
de l'armée du Rhin " est adopté .





En juillet 1792, à Marseille des volontaires se préparent
 à monter à Paris pour combattre
l'invasion et défendre la patrie en danger.

Les fédérés marseillais entonnent ce chant  tout le long de leur voyage.
Ils rentrent dans Paris le 30 07 1792 en chantant
 " le chant de guerre pour l'armée du rhin . "

Les parisiens appellent ce chant
 "l'hymne des Marseillais et enfin tout simplement
" la Marseillaise"
nom qui lui restera.

 la Marseillaise fut le " Chant national "
puis devient
 l'hymne  national  de la République Française
 le 14 03 1879.






La statue de Rouget de Lisle qui est érigée en 1882
 sur la place de la Chevalerie
est l'oeuvre du sculpteur Bartholdi.
 Rouget de Lisle porte le drapeau tricolore et
chante l'hymne qu'il  a crée.


Partager cet article

Repost0

Le Jura

  • : Le JURA de PERRINE
  • : sa nature , ses fleurs, son patrimoine, ses 4 régions: le pays Dolois et la Bresse jurassienne- Le vignoble et le revermont- Le pays des lacs et la petite montagne- Le Haut Jura et les Hautes combes qui culminent à 1495m
  • Contact

Je Suis

  • Perrine
  • Passionnée de nature, de photos, Randos,  voyages, patrimoine. 
Partons ensemble sur mes découvertes.
  • Passionnée de nature, de photos, Randos, voyages, patrimoine. Partons ensemble sur mes découvertes.

Recherche